Kenwa Mabuni


Né à Shuri (Okinawa) en 1889, Kenwa Mabuni est un descendant de la célèbre famille de samouraïsOnigusukini. Il commença son apprentissage de l’art du shuri-te dès l’âge de 13 ans sous la tutelle du légendaire Ankō Itosu ( 1813-1915) qui élabora les katas pinan.

Il commença à apprendre le naha-te (main de Naha) sous l’ instruction de Kanryō Higashionna.Toujours fidèle à ses deux grands maîtres, Itosu et Higashionna, il chercha à compléter et enrichir son apprentissage auprès d’autres professeurs et devint légendairement connu pour sa connaissance encyclopédique des katas et de leurs applications (appelés bunkai).

 

Dès les années 1920, il était reconnu comme une référence dominante au sujet des katas d’Okinawa et était un professeur extrêmement recherché. Par la suite, en tant que policier, il enseigna aux autorités locales et, sous l’encouragement de son professeur Itosu, aux divers écoles de Shuri etNaha.

 

Entre 1917 et 1928, Mabuni effectue un certain nombre de voyages à Tōkyō et sur les îles principales du Japon afin de populariser le karaté, pensant que le karaté devrait être enseigné à quiconque cherchait la connaissance avec honnêteté et intégrité.

 

En 1929, il devient instructeur de karaté à Ōsaka dans un style qu’il appellera hanko-ryū ou style « semi-dur ». Ses contemporains et lui décidèrent de nommer leur art karaté c’est-à-dire « main vide », plutôt que « main de Chine ». Il changea le nom de son style en shitō-ryū en l’honneur de ses deux principaux maîtres: Itosu et Higashionna.

 

Mabuni publia plusieurs livres sur le sujet et continua de systématiser sa méthode d’apprentissage. À l’automne de sa vie, il développa plusieurs katas comme aoyagi qu’il élabora spécialement pour l’autodéfense enseignée aux femmes.

Mabuni était sans doute, plus que n’importe quel autre maître du XXe siècle, versé dans les traditions et l’histoire du karaté bien que suffisamment avant-gardiste pour se rendre compte qu’il pourrait se répandre dans le monde entier. À ce jour, le shitō-ryū conserve les influences d’Itosu et de Higashionna.

 

Kenwa Mabuni mourut en 1952 et céda le flambeau à ses fils, Kenei et Kenzō ( mort le 26 juin 2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>